rencontre vieux riches Tandis que nous célébrons avec plus ou moins d’enthousiasme le cinquantenaire de Mai 68, le pays entre de nouveau dans une période de convulsions printanière et sociale dont il a rituellement le secret.

L’heure du troisième tour social

les effets negatifs des sites de rencontres Le peuple de gauche qui a largement contribué à porter Emmanuel Macron à l’Elysée  afin de « faire barrage », et/ou qui n’a pas digéré la défaite de son héros insoumis, trouve ici enfin le moment tant attendu et espéré du fameux « troisième  tour social », considérant à tort ou à raison qu’un président élu « par défaut » n’a pas reçu mandat pour détricoter avec méthode et empressement tout ce qui constitue l’ADN de la gauche qui l’a en partie fait roi.

rencontre femme settat Les mécontentements sont nombreux par-delà la frustration électorale, et s’expriment sur de nombreux fronts, qu’il s’agisse du sort de la SNCF, du mécontentement dans les milieux judiciaires, dans les Ehpad, en secteur hospitalier, dans la fonction publique d’une manière générale, etc. Dans tous les cas, il s’agit d’exprimer le rejet d’un néo-libéralisme porté de façon décomplexée par le président Macron (parfaitement conforme à son programme), appuyé par une partie de la droite libérale, soutenu par une Assemblée aux ordres et ardemment encouragé  en cela par une Union européenne sous influence allemande.

sites de rencontres gratuits en corse Le rejet du projet de réforme de la SNCF par les cheminots prend pourtant une tournure toute particulière dans ce paysage plutôt prévisible de contestations.

Erosion d’un fleuron

rencontre avec une africaine Qui n’a pas récemment pesté contre les insupportables retards de trains, contre les pannes d’anthologie, contre les tarifs parfois prohibitifs, et même contre les grèves, serait de mauvaise foi. Pour autant, il conviendrait toutefois  d’avoir un peu d’honnêteté et de ne pas imputer aux cheminots  la mauvaise stratégie politique conduite dans le secteur ferroviaire depuis plusieurs décennies (et dont tous ces désagréments sont la conséquence logique), tant de la part de nombreux gouvernements successifs que de certains « grands commis » manifestement insubmersibles nonobstant leurs bilans. L’entreprise de transports ferroviaires nationale constitue un monument du patrimoine français, qu’il s’agisse d’histoire contemporaine, d’histoire sociale, d’aménagement du territoire, de cohésion territoriale, d’histoire des services publics, de technologie, d’industrie… Il n’y a pas si longtemps, elle faisait notre fierté et nous était enviée dans le monde entier. Ce fleuron a commencé à subir la pression de l’idéologie européiste de mise en concurrence dès les années 1990, pression qui n’a cessé de provoquer des tentatives d’adaptation qui ont en retour dégradé un service devenu obsédé par la recherche de rentabilité et d’ajustement aux directives au détriment des missions élémentaires de service public. Et c’est bien cette course à l’échalote de la concurrence, avec les inévitables perspectives de démantèlements de services, de précarisation des salariés, de fragilisation des infrastructures telles qu’on peut les observer avec le fiasco britannique, qui provoquent le mouvement de révolte des cheminots lesquels demeurent attachés avec fierté à leur outil de travail.

Protéger les entreprises nationales contre leur dépeçage programmé

www.nouvelle rencontre.com On entend bien peu la droite soutenir ce qui fut pourtant l’un des piliers de l’action reconstructive du Général de Gaulle, et ce silence voire cette cécité de la droite dite républicaine constitue l’une de ses graves erreurs (parmi tant d’autres). Celle-ci, toute étourdie de son adhésion aux dogmes bruxellois d’abandons de souveraineté tous azimuts, ligotée de toutes parts par les objectifs du néo-libéralisme qui lui tient lieu d’alpha et d’omega idéologique, en oublie ses fondamentaux : protéger les entreprises nationales contre le dépeçage programmé et la privatisation et donc l’ouverture à la concurrence étrangère, préserver les salariés français, les classes populaires et moyennes qui font vivre le transport ferroviaire ou qui en ont besoin pour travailler :  tout ceci ne semble plus intéresser la droite libérale qui a depuis belle lurette renoncé à l’idée même de souveraineté.

site de rencontre entre personnes handicapées C’est pourtant le pays tout entier qui devrait soutenir ses cheminots, au lieu de les abandonner à une hyper politisation gauchiste du conflit qui risque probablement de se faire en jonction avec les éléments les moins recommandables de la mouvance étudiante. Car un autre mouvement, concomitant à celui des cheminots, est en train de se répandre et de semer un désordre particulièrement nocif dans le milieu universitaire. Et le but revendiqué par de nombreux groupes d’extrême-gauche  est bien la « convergence » de ces luttes, que pourtant, dans le fond tout oppose, et que l’on ne devrait jamais prendre le risque de laisser fusionner.

Pas d’amalgame avec l’université!

imagine one direction rencontre En effet, tandis que les cheminots se battent pour préserver leur outil de travail et un service public de qualité, certains étudiants s’appliquent depuis quelques semaines à bloquer les Universités, dégrader les locaux, empêcher violemment les autres étudiants d’étudier. On observe des destructions de matériels, des slogans antisémites, des violences contre ceux qui sont en désaccord avec ces méthodes, les humiliations et hystéries tournées contre le Doyen Petel de l’université de Montpellier (contraint à la démission) en sont l’un des exemples les plus pénibles. Le rejet d’un timide et salutaire début de réintroduction de sélection à l’université sert de prétexte à ce déferlement. On y apprend, au lieu de s’élever vers l’autorité des maîtres à se victimiser de toutes parts : mouvements racialistes, indigénistes, non mixtes, antisémites etc, sèment un trouble malsain. On y réclame la moyenne automatique aux partiels sans rien faire, sans mérite, puisque c’est bien le mérite qui est l’ennemi. Bref, programme des rencontres copa america 2011 quand celui des cheminots cherche à protéger le travail.

site de rencontre sans credit Ces deux mouvements sont en réalité inverses et défendent des valeurs opposées, mais le mécontentement et l’agrégation opportuniste des réactions pourrait les pousser à converger, à s’agréger, ce qui serait à terme la pire des choses pour le mouvement cheminot en termes de perception dans l’opinion publique (on peut d’ailleurs se demander dans le fond à qui profiterait le crime … ?).

club rencontres dijon N’abandonnons pas nos services publics, ni au néo-libéralisme sans conscience, ni aux derniers rejetons d’un gauchisme culturel aussi véhément qu’aux abois. Il existe une voie entre ces deux écueils, qui est celle de la défense de la République française, de ses valeurs, de son modèle social et des services qui le font vivre.

rencontre en algerie mariage rencontre bing Lire la suite