site de serencontrer D’Aurore Bergé à Laetitia Avia, les postures victimaires semblent être devenues le meilleur moyen de faire parler de soi.


site rencontres marc boilard Après Aurore Bergé qui a revêtu le costume de l’innocente victime à plaindre, voici maintenant qu’une autre députée En marche suit le mouvement en venant chercher sur Twitter une bonne occasion de faire parler d’elle et de se faire consoler.

rencontres urbaines tours Un racisme violent mais marginal

rencontre buzet sur tarn Laetitia Avia, députée de la 8ème circonscription de Paris, n’était jusqu’ici connue que pour avoir été accusée rencontre parents solo gratuit qui refusait un paiement par carte bancaire pour un montant de 12 euros. Cette semaine, Madame Avia a reçu une lettre anonyme à l’Assemblée nationale dans laquelle elle est comparée à « une grosse truie venue d’Afrique ». Il est évident que le propos est d’une rare violence, d’un racisme absolu et d’une bêtise sans nom.

club rencontre colmar

a la rencontre de forrester somewhere over the rainbow Ceci étant, il ne s’agit que d’une lettre, une seule, d’un anonyme marginal et, avant de surjouer l’indignation, il est sans doute préférable d’accorder à cet acte l’importance qu’il mérite. Apporter de façon brute une telle lettre sur la place publique, c’est encore alimenter le mythe selon lequel nous vivrions dans un pays d’affreux beaufs racistes, gangrené par un péril nazi, comme aux heures les plus sombres de notre histoire, etc.

rencontre chretienne pour mariage « Total soutien » à l’instrumentalisation

are prostitutes illegal in the us Mais pour la victime autoproclamée, le procédé est très avantageux. Cela permet de faire parler de soi en bien, de redorer son image gratuitement, d’avoir grandes ouvertes les portes du plateau de C à vous et d’attirer à soi les tweets de « total soutien » d’une classe politique à l’unisson dans un concours d’indignation larmoyante. Et en prime de lancer son hashtag : #NeRienLaisserPasser.

rencontre soeurs dom rencontre fr A lire aussi: site de rencontre pour les jeunes de 17 ans

rencontre sd On aurait presque envie de s’émouvoir et de prendre son mouchoir pour s’attendrir du sort de cette pauvre femme qui jusqu’ici n’avait jamais su se faire remarquer par la qualité de son travail parlementaire. Mais restons très prudents avec les actes racistes anonymes. Souvenons-nous qu’en septembre dernier, nous apprenions que dans l’armée américaine, une inscription raciste avait été découverte dans un dortoir de l’académie de l’US Air Force à Colorado Springs. Le général américain Jay Silveria, directeur de l’académie, convoqua alors l’ensemble des élèves et, face à la presse, se donna en spectacle en prononçant un beau discours engagé contre le racisme. Une belle leçon de morale, impeccable, propre sur elle, poignante : à l’américaine. La vidéo fit le tour du monde : « Si vous ne pouvez pas traiter quelqu’un d’une autre race, ou d’une peau de couleur différente, avec dignité et respect, alors foutez le camp ». Malheureusement, la réalité vint vite le rattraper et, sans que l’information ne fasse cette fois le tour du monde, nous apprenions que les graffitis en cause étaient en fait l’œuvre d’un des étudiants prétendument victimes. Rendons grâce aux « Décodeurs » du Monde de nous en avoir informés.

agence de rencontre a sherbrooke La bêtise ne mérite pas une telle audience 

rencontre valenciennes olx Il n’est pas question de reprocher à Madame Avia d’avoir inventé quoi que ce soit, il s’agit simplement d’alerter sur la nécessité de faire attention quand on nous présente le racisme comme une composante systémique et généralisée dans notre société. A cet égard, l’affaire Théo est pleine d’enseignements devant amener à la plus grande vigilance.

rencontre femmes bouches du rhone rencontres filles burkina faso A lire aussi: prostituée andenne

guy de maupassant ces rencontres Alors oui, la lettre reçue par Madame Avia est d’une bêtise crasse. Mais être exposé aux insultes quotidiennes, c’est le propre d’une personnalité politique. Ce qu’on attend d’elle, c’est de savoir y faire face et non de se lamenter dans une posture de victime. Il faut savoir laisser les basses œuvres mourir de leur propre poison. Le mépris que l’on doit avoir pour ce genre d’insulte doit conduire à répondre par la plus parfaite indifférence. Répliquer, c’est s’abaisser à son niveau et discréditer la fonction que l’on représente. Il y a sans doute mieux à faire que de jouer avec son physique ou sa couleur de peau pour s’attirer les faveurs de l’opinion.

rencontres cavaliers

vivastreet languedoc roussillon rencontres

rencontre quissac je contacte site rencontre Lire la suite